Promodis
En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
02 38 69 90 49

lundi au jeudi : 8h à 12h30 / 13h15 à 18h30
vendredi : 8h à 12h30 / 13h15 à 17h

Rampe, buses

La buse est l’organe essentiel du pulvérisateur. Elle fournit un débit donné pour une pression. Elle assure aussi la forme du jet, la répartition, la dimension et la quantité des gouttelettes. Le jet doit permettre le dépôt d’une dose de produit phytosanitaire sur la cible. Promodis vous propose un large choix de marques de buses agricoles : Albuz, Teejet, Nozal, Lechler...en fonction de matériel dont vous êtes équipé, du produit à épandre, du niveau de la végétation et de la météo. En savoir plus : ici

Conseil du pro : Le choix du type de buse doit se faire en fonction du produit à épandre, du niveau de la végétation et de la météo.
 

CHOISIR VOTRE BUSE EN FONCTION DU DEBIT / PRESSION / VITESSE

 

Contrôle de l’homogénéité des buses

Il est essentiel d’avoir un débit homogène sur toutes les buses de l’appareil. Ce contrôle se réalise après avoir nettoyé les filtres :
-       Recueillez le débit de chaque buse durant 1 min, puis mesurez et comparez.
Le contrôle pulvé exige que le débit moyen des buses n’excède pas 10% le débit nominal de référence du constructeur :
-       Usure partielle (moins de 1/3h des buses sont usées) : remplacement des buses concernées
-       Usure totale du jeu (plus de 1/3 des buses sont usées) : remplacement du jeu comple

L'ENTRETIEN DES BUSES

Le nettoyage des buses peut être réalisé par brossage à l’eau et par soufflage avec un compresseur, éventuellement précédé d’un trempage dans un solvant approprié

  • NE JAMAIS utiliser un fil de fer ou tout autre objet métallique qui pourrait abîmer la buse et donc modifier ses caractéristiques.
  • NE JAMAIS vouloir « souffler » une buse avec la bouche. Les produits phytosanitaires sont irritants et toxiques. Protégez-vous lorsque vous retirez la buse, ayez toujours une boite de gants jetables à disposition dans le tracteur ou sur le pulvérisateur.
     

CONTROLE SUR PAPIER HYDROSENSIBLE

Le papier hydrosensible réagit à l’eau. Il donne une idée précise de ce que reçoit la cible. La densité à rechercher est de 30 gouttes/cm2 en règle générale, et de 70 gouttes/cm2 pour les fongicides. Réaliser un contrôle sur sol nu et sur la végétation.
 

LES PRINCIPAUX TYPES DE BUSES : 

  • La buse à fente classique  : Elle possède un orifice en forme de fente et produit un jet plat souvent appelé «jet pinceau». Ces buses sont les plus polyvalentes. Elles sont compatibles avec l’application de la majorité des produits phytosanitaires.

C'est la plus utilisée pour les traitements en grande culture :

  • La répartition des gouttelettes permet un recouvrement optimal.
  • Les gouttelettes sont de dimensions assez différentes.
  • La pression de pulvérisation doit être comprise entre 1.5 et 3 bar.
     

L’angle du jet est le plus souvent de 110° et 80°, parfois 120° ou 65°. Le triple recouvrement est recommandé et obtenu :

  • Pour les buses à 110°*, avec une hauteur de rampe entre 50 à 70 cm
  • Pour les buses à 80°*, avec une hauteur de rampe entre 80 à 90 cm
    (*avec un écartement entre buse de 50 cm)
     
     

Conseil du pro : Pour les utilisateurs de buse à faible débit (ex : buses ISO orange, verte ou jaune), il est recommandé d’utiliser des buses à 80° qui limiteront les risques de bouchage et la dérive (fabrication de gouttelettes de taille supérieure).
 
 

  • La buse à turbulence : Le liquide sous pression est mis en rotation dans une chambre de turbulence avant de sortir par un orifice circulaire pour former un jet conique. On les emploie en général pour la pulvérisation de produits phytosanitaires, nécessitant une pulvérisation très fine (fongicides). Elles sont totalement déconseillées pour la pulvérisation de produits herbicides à cause des pertes par évaporation et par dérive.Elles sont utilisées plutôt en cultures maraîchères.
     
  • La buse à miroir: Elle comporte un déflecteur lisse qui produit un jet plat de faible épaisseur. Elles sont utilisées pour l’épandage des engrais en suspension et fortement déconseillées pour les produits phytosanitaires à cause de l’absence de répartition ou, tout au moins, de la mauvaise répartition de la bouillie.
  • La buse à filet : Elle forme plusieurs jets réguliers pour une pression de 1 à 6 bar, sans engendrer de gouttelettes fines. Elles sont réservées à l’épandage des engrais sur végétation ou sur sol nu.

Les 2 principaux risques liés à l’épandage d’azote liquide sont :

  • Les brûlures : impact visuel, mais pas sur le rendement.
  • Le moutonnement (bande de couleurs différentes dans la parcelle) : Suite à une mauvaise répartition de la dose, dû entres autres à un sol qui diffuse mal l’engrais. Le moutonnement engendre de légères pertes de rendement.

Elle limite la dérive tout en conservant la plage de pression d’utilisation d’une buse à fente classique. Cette buse est à jet plat. Les risques d’obturation et les difficultés de débouchage, lorsque la pastille ne s’enlève pas, limitent son intérêt. La pression d’utilisation est comprise entre 2 et 3,5 bar. L’angle du jet varie de 80° à 110°. Il existe plusieurs types de buses à filet (3,5,6 ou 7 filets). Certaines sont équipées de chambres de décompression pour éviter la brûlure quand le nombre de filets est important (5, 6 ou 7 filets).
 

  • La buse à dérive limitée, 2 principaux types :
    • La buse à pastille de calibrage
      Elle limite la dérive tout en conservant la plage de pression d’utilisation d’une buse à fente classique. Cette buse est à jet plat. Les risques d’obturation et les difficultés de débouchage, lorsque la pastille ne s’enlève pas, limitent son intérêt.La pression d’utilisation est comprise entre 2 et 3,5 bar. L’angle du jet varie de 80° à 110°.
    • La buse à injection d’air : Le principe consiste à charger les gouttes d’eau en air et donc de les rendre creuses. Les buses produisent des gouttelettes de grosse taille qui limitent la dérive. La pression d’utilisation est en général de 3 bar minimum.

L’angle du jet est de 100°, 110° ou 120°. Il s’agit du système le plus performant : selon les constructeurs, de par l’air qu’elles contiennent, les gouttes éclateraient sur la cible, libérant plusieurs impacts, assurant ainsi une bonne qualité de couverture.
 

LES BUSES : quel matériau choisir ?

Généralement une buse de pulvérisation est normalisée (norme ISO). Elle est constituée d’un corps plastique présentant un méplat d’alignement standard et une couleur spécifique au débit. Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour fabriquer l’insert de la buse de pulvérisation. C’est cet insert qui servira à calibrer le débit et à former le jet. Il sera donc soumis à l’usure au contact de la bouillie.


Le choix du matériau doit donc être réfléchi en fonction des priorités.

  • La céramique : Bonne précision de débit. Matériau très dur et très résistant à l’abrasion et à la corrosion chimique, obtenu par cuisson à haute température. Le matériau idéal pour une pulvérisation intensive. Très bonne durée de vie.
  • L’acier inox : Excellente précision de débit obtenue par usinage mécanique de l’insert. L’acier inoxydable supporte tous les produits utilisés en pulvérisation. Matériau relativement sensible à l’usure.
  • Le laiton : Très bonne précision obtenue par usinage de l’insert. Le laiton peut être oxydé par certains produits utilisés en pulvérisation.
  • Le polymère : Très économique il convient bien à un usage modéré. Bonne résistance à l’usure. Ce matériau est très exposé aux rayures lors des opérations de nettoyage. 

Conseil du pro : Formules de calcul pour l'étalonnage du pulvérisateur

 

  • Pulvérisateur à rampes

Vitesse d’avancement (km/h) = Distance (m) x 3,6  / Temps (s)

Pression recherchée (bar) = ( Débit voulu (l/min) / Débit connu (l/min) )2 x Pression connue (bar) 

Volume épandu (l/ha) = 600 x l/ min (par buse) / Ecartement entre les buses  (m) x km/h

Débit pour une buse = Ecartement entre les buses (m) x l / ha x km / h / 600

 

  • Pulvérisateur arboriculture et viticulture 

Détermination des calibres des buses 

Afin de déterminer le débit total des buses, il faut avoir au préalable déterminé la vitesse d'avancement et son débit hectare en fonction des préconisations des fabricants, stipulés sur le bidon contenant le produit

L / min Total = largeur du rang(m) x l / ha x km / l  / 600

Ce nombre sera à diviser par le nombre de buses actives sur la machine

 

 

Facteurs de conversion :  

Pression 1 bar 14,51 PSI
Débit 1l/min 0,26 GPM
Volume 1/ha 0,11 GPA
Longueur  1cm 0,39 inch
Vitesse 1km/h 0,62 mille/h

 


Rappel Homologation ZNT
L’arrêté du 27 décembre 2019 instaure des ZNT au voisinage des zones d’habitation et des personnes accueillant des personnes vulnérables. La seconde conditionne la réduction des distances de sécurité à la signature de chartes départementales d’engagement et à la mise en oeuvre de procédés réduisant la dérive. Arrêté et décret entrés en vigueur depuis le 1er janvier 2020.

Les principales évolutions :

Les zones de sécurité de 20 mètres indemnes de traitement pour les produits phytosanitaires dont l’autorisation de mise sur le marché (AMM) comporte les mentions de danger suivantes :  H300, H310, H330, H331, H334, H340, H350, H350i, H360, H360F, H360D, H360FD, H360Fd H360Df, H370 et H372. ( Folpel et le mancozèbe ne sont pas concernés par ces distances de sécurité)
La même distance de sécurité de 20 mètres s’applique aux produits contenant une substance active considérée comme ayant des effets perturbateurs endocriniens néfastes pour l’homme. Ces distances de sécurité sont incompressibles, indépendamment des techniques réductrices de dérive éventuellement mises en œuvre.


En dehors de ces produits, mais toujours à proximité des zones d’habitation et des zones accueillant des personnes vulnérables, l’arrêté du 27 décembre instaure une distance de sécurité minimale exempte de traitement de 10 mètres pour l’arboriculture, la viticulture, les arbres et arbustes, la forêt, les petits fruits et cultures ornementales de plus de 50 centimètres de hauteur, les bananiers et le houblon.
Pour les autres utilisations agricoles et non agricoles, la distance de sécurité est fixée à 5 mètres. A noter que les produits de biocontrôle ne sont pas concernés par les ZNT riverains.
 

Les distances de sécurité de 10 mètres et 5 mètres peuvent être respectivement abaissées à 5 mètres et 3 mètres lorsque sont mis en œuvre des techniques et moyens permettant de réduire la dérive ou l’exposition à la dérive d’au moins 66% comparativement aux conditions normales d’application. Dans le cas de la viticulture, la distance de sécurité peut être réduite de 10 mètres à 3 mètres lorsque le taux de réduction atteint 90%.
 
Cependant, cette procédure est soumise à la signature de chartes d’engagements définies par le décret n°2019-1500 du 27 décembre 2019. Outre la possibilité de réduire les ZNT, les chartes doivent inclure des modalités d’information des résidents ou des personnes présentes ainsi que des modalités de dialogue et de conciliation entre les utilisateurs et les habitants concernés

https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/bo-agri/instruction-2019-859

S'inscrire à la Newsletter
picto-footer-paiement
Paiement
sécurisé
picto-footer-livraison
Livraison express gratuite
en point de vente Promodis
dès 99€ d'achat HT

à domicile ou en point relais
dès 500€ d'achat HT

picto-footer-retours
Retours gratuits
en points de vente Promodis

pour tout produit d'une valeur supérieure à 20€ht

picto-footer-service
02 38 69 90 49

lundi au jeudi : 8h à 12h30 / 13h15 à 18h30
vendredi : 8h à 12h30 / 13h15 à 17h